!
!

TEGIMENT - PVD

TEGIMENT ® - PVD

Durcissement de la surface pour une résistance aux éraflures décuplée. TEGIMENT

TEGIMENTLa technologie TEGIMENT durcit significativement le matériau de base, comme par exemple l’acier inoxydable. Introduite pour la première fois sur le double chronographe 756 présenté en 2003 lors du Salon international de la haute horlogerie de Bâle, elle remplace la technique de durcissement par trempe cryogénique utilisée sur les boîtes de montre sans nickel présentée en 2002. À l’origine, la technologie TEGIMENT était uniquement appliquée sur les boîtes en acier inoxydable. Ce terme fait aujourd’hui référence à tous les matériaux dont la surface a subi un traitement durcissant.

La technologie TEGIMENT assure une protection très efficace contre les éraflures.
Elle n’implique aucunement l’application d’un revêtement, puisque c’est la surface du matériau qui est durcie selon un procédé spécifique, créant ainsi une enveloppe protectrice (du latin « tegimentum »). La surface des montres bénéficiant d’un traitement TEGIMENT présente une résistance aux éraflures largement supérieure à celle du matériau de base.

Revêtement anti-éraflure noir (Schwarze Hartstoffbeschichtung)
Hohe Qualität nur in Kombination mit der TEGIMENT-Technologie.


Notre revêtement anti-éraflure (revêtement PVD) est uniquement appliqué sur les surfaces traitées TEGIMENT. En effet, seule cette combinaison permet d’obtenir un revêtement PVD de qualité. Le profil de dureté de la surface traitée TEGIMENT est continu, ce qui veut dire que la transition entre la surface et le matériau de base est très progressive. Cette particularité permet d’appliquer un revêtement PVD en évitant tout risque de décollement, dont souffrent souvent les boîtes de montres.

Les revêtements peints à l’aide de la technique PVD sont exceptionnellement durs, avec un niveau de dureté de l’ordre de 2 000 vickers. Le large écart de dureté entre le revêtement dur et le matériau de base, entraîne un décollement en cas de contrainte lorsque la couche dure (revêtement PVD) est appliquée sans transition sur une base plus molle (matériau de la boîte).

Sous l’effet d’une force appliquée localement, le matériau de base cède et ne soutient pas suffisamment la couche externe. C’est ce qu’on appelle l’effet « coquille d’oeuf ». La surface traitée TEGIMENT, elle, soutient le revêtement de surface, évitant ainsi l’effet « coquille d’oeuf » et réduisant l’écaillage de la couche peinte. Même si le procédé PVD offre une extraordinaire dureté, le contact avec des matériaux plus durs peut entraîner des dégradations. Cette situation ne peut être empêchée par les conditions techniques. Contrairement aux matériaux massifs, une couche de couleur reste vulnérable dans certaines circonstances.